Sortir de la gay-thoïsation

21 11 2008

Existe-t-il encore des endroits 100 % gay à Aix-en-Provence ? Il y a moins de 20 ans, la ville pouvait revendiquer de détenir une véritable culture gay, avec ses cafés atypiques, et ses boutiques. Aujourd’hui, victime d’une diffusion de masse, la Gay Touch est simplement devenue un phénomène de mode. Petit à petit, des lieux fréquentés par les homosexuels, comme le café aixois Happy Days, ce sont transformés en lieu branché où se retrouvent hétéros comme homos. « J’étais un habitué de la boite de nuit Le Spartacus, je trouvais ça génial de ne pas avoir à se déplacer jusqu’à Marseille pour passer la nuit dans une discothèque gay, aujourd’hui, je ne dirai pas que les homos ont déserté la piste de danse, mais ils n’y représentent plus qu’une faible part », commente Florian, 24 ans.

Le drapeau arc-en-ciel lun des principaux symboles de la communauté LGBT

Le drapeau arc-en-ciel, l'un des principaux symboles de la communauté LGBT

Le site Gaymap.com propose les derniers lieux incontournables gays dans toute la France. Pour Aix-en-Provence, seuls deux pubs sont référencés : Le Mediterranean Boy et le pub Notre Dame. Mais alors où sortent les homosexuels aixois? «En général, les gays fréquentent les mêmes lieux que n’importe qui. A Aix il est plus facile de se fondre dans la masse, même si pour vivre heureux les homosexuels doivent encore vivre cachés. » témoigne Philippe, président de l’association Lesbigaix. Alors que les lieux publics connaissent une grande mixité, d’autres établissements plus inattendus, se revendiquent être réservées à une clientèle homosexuelle. Le sauna club XY à Marseille, l’agence immobilière marseillaise Alter Immo propose sur rendez-vous des entretiens « gay friendly » dans un cadre décontracté, ou encore des compagnies d’assurance françaises. «De nombreux couples homosexuels ne peuvent obtenir de prêts immobiliers car, pour ceux qui sont malades, les assurances ne veulent pas prendre de risque. Ce n’est pas une ghettoïsation… Il existe bien des assurances réservées aux femmes !», explique Frédéric Autran, Pdg de Solidaris, dans le Figaro. Si les assurances réservées aux homosexuels répondent à une vraie demande, d’autres comme les sites de voyage gay semblent plus naviguer sur un filon commercial. «Les sites de voyage comme LG evasion ou attitud travel ne présentent qu’un but entièrement commercial, sans intérêt, qui risquerait même de véhiculer une image négative des homosexuels » confie Elisabeth, 38 ans, sans emploi.

Le phénomène de mode autour de la culture gay étouffe les messages de revendication des homosexuels qui luttent pour l’égalité des droits. Première victime de son succès : la Gay Pride. Depuis 1994, elle est organisée chaque année à Marseille, « j’ai assisté à la première Gay Pride de Marseille, nous n’étions que 10 personnes réunies  devant la Gare Saint-Charles » illustre le président de l’association Lesbigaix. Aujourd’hui, plus ou moins tombée dans un filon commercial, la manifestation « manque de fond depuis 3 ou 4 ans. Les discothèques essaient d’en tirer profit, l’ambiance n’est plus vraiment la même, la Gay Pride est devenue Tout Public», explique Philippe. Le rayonnement de la culture gay est facilement explicable, véhiculé par la mode et incarné par de célèbres figures, telles qu’Andy Warhol, Fassbinder, Jean-Louis Bory, Pasolini, Jean Genet… La culture gay s’est imposée dans notre société.

Alexia LUCIANI

Publicités